Galerie Hervé Bize 17-19 rue Gambetta 54000 Nancy France T 33 (0)383 301 731 - F 33 (0)383 301 717 Du mardi au vendredi de 14h à 18h et sur RDV Le samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h

6 mars - 2 mai 2009

Libérer Lamartine

La galerie est heureuse d'annoncer la première exposition personnelle de Jacques Charlier (*1939), dont la démarche est empreinte d’une décapante diversité.
Ses nombreuses activités, pour reprendre une formule de l'artiste, au sein desquelles il ne manque pas de mettre à l’épreuve les conventions du goût et de l’esprit, questionnent avec à propos autant l’art, l’histoire que l’actualité, bref le monde dans lequel nous vivons.
Son travail n’a pas fait l’objet d’une exposition monographique dans une galerie française depuis 1993 et l’exposition que nous proposons, dépasse, par sa thématique, le cadre classique d’une collaboration.
En effet, ce projet a été proposé à Hervé Bize par l’artiste lui-même qui entend contribuer à la réhabilitation d'Alphonse de Lamartine (1790-1869), non seulement en tant qu’écrivain mais surtout en tant qu'homme politique : “L'intention de la pièce est de mettre l'accent sur les soubresauts de l'histoire, qui selon la nature des événements, font et défont la réputation des hommes. […]”
Le concept de cette exposition s'est développé à partir d'une partie du fonds d'une bibliothèque privée acquis aux puces par Jacques Charlier il y a quelques années, peu après avoir visité le Musée Lamartine à Mâcon.
Les livres sont présentés dans une sorte de scénographie, s’appuyant sur le décor de la galerie, qui les mêle notamment à un très grand portrait de Lamartine peint par Charlier (“Poetry is a good job”) : “C'est bien là le motif principal de la pièce : susciter avec une copie de tableau et un lot de livres sauvés du naufrage, un sujet de conversation sur la pérennité de l'Histoire et ses leurres. […]
Pendant des mois, j'ai été hanté par ces livres désenchantés, fasciné que j’étais par cette littérature ampoulée, inégale et souvent ennuyeuse, des rimes incantatoires larmoyantes et répétitives. Mais peu à peu, j'ai aussi découvert des tirades prémonitoires sur le siècle à venir, d'une lucidité implacable, ainsi que des envolées parlementaires témoignant d'une ouverture sur l'Europe très en avance sur leur temps. […]”

Une publication, avec une contribution d'une personnalité extérieure, est actuellement à l'étude et poursuivra l'exposition.
Signalons que Jacques Charlier a été choisi pour représenter la communauté francophone de Belgique à l'occasion de la prochaine Biennale de Venise.