Galerie Hervé Bize 17-19 rue Gambetta 54000 Nancy France T 33 (0)383 301 731 - F 33 (0)383 301 717 Du mardi au vendredi de 14h à 18h et sur RDV Le samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h

19 mars - 7 mai 2004

Projection

S’il ne s’agit que de la deuxième exposition monographique de Philippe Cazal à la galerie, sa démarche y est régulièrement présentée depuis dix ans au travers de participations à des expositions thématiques.

L’exposition présentée ce printemps à Nancy est l’occasion de réaliser un projet spécifique qui éclaire tout particulièrement le processus selon lequel l’artiste envisage son travail aujourd’hui.
Tirant parti des outils infographiques dont tout un chacun peut désormais a priori disposer, Philippe Cazal a conçu cette exposition comme une partition d’éléments qui peuvent, selon la volonté de l’artiste et du commanditaire — et en tenant étroitement compte de la configuration des lieux — être activés. Ainsi, traversant de part en en part la galerie selon un axe longitudinal de près de 15 mètres, une ligne de dessins, sorte d’épures en noir et blanc, (2004, tirages photographiques lambda sous diasec, 30 x 42 x 0,5 cm chacun) ouvre le champ des possibles. Alentour, quelques-unes de ces Projections sont matérialisées : sur les vitrines de la galerie par le biais d’adhésifs, mais également sur les murs transversaux, avec deux peintures murales de grandes dimensions.
Pour renforcer encore le concept de ce projet, l’édition d’une œuvre originale à 8 exemplaires, INUTILE ET NECESSAIRE OBJET, également issue d’un des dessins présentés, sera prochainement réalisée.

Simutanément se déroule à Paris, Galerie Darthea Speyer, une exposition de Philippe Cazal (sur une invitation de Daniel Bosser), du 12 mars au 17 avril.

Philippe Cazal est né à La Redorte en 1948. Il vit et travaille à Paris.
Il est l’un des tout premiers artistes français à avoir utilisé, dès le début des années 1970, les codes visuels de la communication et du marketing. Les mots jouent ainsi un rôle déterminant dans sa démarche : logotype (celui qui signe son travail depuis 1985), slogans (par exemple ceux de mai 1968) ou bien encore mots d’ordre ou mots puisés dans les quotidiens (Les Litanies) qui peuvent investir toutes sortes de supports.