Galerie Hervé Bize 17-19 rue Gambetta 54000 Nancy France T 33 (0)383 301 731 - F 33 (0)383 301 717 Du mardi au vendredi de 14h à 18h et sur RDV Le samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h

En cours et prochainement


30 mars - 27 mai 2017
Vernissage jeudi 30 mars de 18h à 20h

U Scope I'm God Say Hi Or Be John

La galerie est heureuse d'annoncer la prochaine exposition qui se tiendra dans ses murs après une interruption de quelques mois.
Elle porte un intitulé pour le moins mystérieux, U Scope I'm God Say Hi Or Be John (fruit d'un anagramme) et sera constituée d'œuvres d'artistes français et internationaux (Jean-Michel Alberola, Miguel Branco, Delia Brown, Bruno Carbonnet, Peter Dreher, Marcel Dzama, Jean Hélion, Alain Jacquet, Joan Jonas, Bruno Perramant, Eric Poitevin, Gabriel Vormstein et Andy Warhol), autour d'un thème extrêmement fécond dans l'Histoire de l'Art, celui de la vanité.

L'imprévisibilité est le fait que tout peut arriver.
Partons du principe que sans imprévu il n'y a pas de tragique et que sans ce tragique il n'y a donc pas d'espoir. La création des institutions a eu pour but de limiter les imprévus de type Révolution mais dans cette période d'incertitude absolue que représente une période de crise, pouvons-nous dire en citant Emmanuel Levinas que nous arrivons à la fin d'une certaine intelligibilité puisque nous avons perdu nos repères ?
Nous nous retrouvons donc sans outils pour comprendre et penser le Monde, à cause d'un changement de sens des mots employés; par exemple l'Humain est devenu Capital humain, par Liberté nous devons comprendre Circulation du Capital, et la Vertu ainsi que le Mérite personnel ont été remplacés par Évaluation et Concurrence... Cette idéologie détruit l'Homme et son Lien social pour aboutir à un individu isolé: cette fragmentation de la société rend caduque nos critères d'analyse, dans quel but ?
La disparition des médiateurs, si importants dans la structuration du monde, met en crise notre système démocratique ; elle est à l'origine de la déstructuration du monde tel que nous le connaissons, dans une logique concurrentielle propre au Néolibéralisme.
Au regard du passé, une révolution peut autant mener au communisme qu'au fascisme lesquels ont tous deux comme finalité l'anéantissement de l'émancipation individuelle.
Cette perception du temps qui passe nous donne l'impression d'atteindre un horizon de prévisibilité au-delà duquel plus rien n'est maîtrisable, nous ne pouvons plus croire en nos institutions qui apparaissent comme figées, ni dans un monde politique parvenu à ses limites, ne contrôlant plus le "cours naturel des choses" de ce monde en mutation.
De cette perte de repères naissent des mouvements extrêmes, prévisibles, avec leur lot de revendications identitaires, qui visent à remplacer l'identité sociale par l'identité originelle/culturelle et conduisent au rejet de toute altérité.
Prôner le multiculturalisme est ambigu puisque dans cet absolu il y a la négation de la différence de l'autre ou de la haine de l'autre. Dans le rejet de l'autre se trouve le rejet de tous les chercheurs qui ont une pensée critique et combattent la négation.
Proférer des mensonges ou mener une politique négationniste, s'en prendre à la pensée critique afin de ne promouvoir que la valeur marchande est quelque chose que notre histoire a déjà traversé mais qui par une incompréhensible amnésie des traumas des expériences passées est en voie de se répéter.
L'imprévisible est donc un refus de voir et de savoir, un déni de réalité.
Agathe Marie-Louise, janvier 2017

Unpredictability is the fact that anything can happen.
Let’s assume that without unexpected events, there is no tragedy, and that without this tragedy, there can be no hope. The creation of institutions was aimed to limit unexpected events like a Revolution, but during this period of absolute uncertainty represented by a crisis, can we quote Emmanuel Levinas and say that we are coming to the end of a certain intelligibility since we have lost our bearings?
We therefore find ourselves without the tools to understand and think about the World, because of a change in the meaning of the words used. For example, Human has become human capital; through Freedom, we should understand Circulation of Capital; and Virtue and Personal Merit have been replaced by Evaluation and Competition … This ideology destroys Man and his Social Link, ending up with an isolated individual: the fragmentation of society renders null and void our criteria of analysis, but for what purpose?
The disappearance of mediators, which are so important in the construction of the world, throws our democratic system into turmoil; it has led to the deconstruction of the world as we know it, along the competitive lines of Neoliberalism.
In view of the past, a revolution can just as well lead to communism as to fascism, both of which aim to annihilate individual emancipation.
This perception of time passing by gives us the impression that we have reached a horizon of predictability beyond which there is no longer any control, we can no longer believe in our institutions that appear to be rigid, nor in a political world which has reached its limits, no longer controlling the “natural course of things” in this ever-changing world.
From this loss of bearings are born extreme, predictable movements, with their share of identity-based claims, that aim to replace social identity by original/cultural identity, and lead to the rejection of all forms of otherness.
To advocate multiculturalism is ambiguous since with this absolute comes the denial of difference or the hatred of others. With the rejection of others comes the rejection of all researchers with critical thinking that fight denial.
The spreading of lies or leading a policy of denial, attacks on critical thinking in order to promote only commercial value are things which history has already been through, but due to an inexplicable amnesia, the trauma of past experiences is in the process of repeating itself.
Unpredictability is therefore a refusal to see and to know, a denial of reality.
Agathe Marie-Louise, January 2017




U Scope I'm God Say Hi Or Be John



U Scope I'm God Say Hi Or Be John



U Scope I'm God Say Hi Or Be John